Le dribble des poètes : Projet artistique polymorphe en 4 spectacles

Création 1er semestre 2023

– “Qu’est-ce que ce jeu-là ? Démoniaque et divin ?”
– “Le football est aimé. Pourquoi il est aimé ? Je vais vous dire pourquoi il est aimé. Parce qu’il n’a aucune vérité. Il n’a pas de vérité. Le plus fort ne gagnera pas toujours contre le plus faible au football.”

Interview de Michel Platini par Marguerite Duras
Libération, interview du 14 et 15 décembre 1987

Opus 1 : La 440ème idée de Diego Reisteil

Nous sommes à l’assemblée générale du Saint Abouillac Football Club. Le président vient de finir son discours et rentre sur scène Diego Reisteil, l’entraîneur mythique du club. Il est le premier à avoir formé ses joueurs au théâtre et à la danse. Il a inventé le 3-3-4 flottant co-axial (tactique quasiment impossible à expliquer, mais terriblement efficace). Il axe toute sa formation sur les gains marginaux (totalité des éléments liés au football et que l’on peut améliorer (ne serait-ce de 1%). En les additionnant on obtient un
progrès significatif.).
Sa philosophie peut se résumer en une phrase :
“Entre le résultat et le beau jeu, je choisi toujours l’émotion”.
Il y a une semaine, Diego Reisteil a eu une illumination en écoutant le Grand Mottet de Charles Hubert Gervais : In Convertendo. Il est touché par la grâce. Il passe 6 jours et 6 nuits à écouter du baroque et du jazz. Il découvre Monteverdi, Thélénious Monk, Vivaldi, Keith Jarreth et bien d’autre.

C’est une révélation.

Il se dit que si les joueurs comprennent l’improvisation dans la musique, ils ne pourront que réussir sur le terrain. Ils seront entièrement libre de sortir du cadre attendu pour surprendre l’autre équipe et pour nous surprendre. Il sait que cela va révolutionner le football moderne et compte bien, après Saint Abouillac, prêcher la bonne nouvelle auprès des décideurs footbalistiques.
Pour lui, clavecin et ballon rond sont les piliers du football moderne.
Comme d’habitude, Diego n’a pas fait les choses à moitié. Il a fait venir sur scène une soprano, accompagnée de musiciens. Ensemble, ils vont démontrer à l’assemblée que le football et la musique ont beaucoup plus de points communs que ce que l’on imagine.